Browse By

La santé

Favoriser l’installation de nouveaux médecins qu’ils soient salariés ou indépendants, en cabinet isolé ou en pôle de santé :

Nous devons nous battre pour plus de médecins formés en France, jusqu’à leur permettre d’avoir une quantité de patientèle en nombre humainement acceptable, tant pour la sécurité et la qualité de l’accompagnement des patients que pour la qualité du temps de travail du médecin.

Dans certains cas très spécifiques, la télémédecine peut être une aide pour le médecin mais en aucun cas elle ne doit se substituer à la relation particulière de confiance entre un patient et son médecin. La consultation nécessite une interaction directe avec le patient pour qu’elle soit optimale, en observant la posture et l’état physique de la personne pendant l’auscultation.

Soutenir une médecine au plus près des habitants dans les zones rurales :

Faire émerger, avec les professionnels de la santé et les collectivités, un réseau de médecins mobiles allant chez l’habitant et installés dans des cabinets pour les soins particuliers, à l’image de ce qui se passe encore dans les régions de montagne. Ce type de mobilité est possible pour quelques spécialités : généralistes, kinésithérapeutes, infirmières, psychologues, ophtalmologistes…

Des conventions pour les locaux peuvent être faites avec les communes, des privés ou même des médecins déjà installés. Le département peut également soutenir la mutualisation du matériel.

Les personnes exerçant la médecine ont le droit de choisir où elles veulent travailler et vivre, que ce soit à la ville ou à la campagne.

Il reste indispensable de permettre à tous les habitants du territoire d’accéder aux soins dans une dimension humaine. La gestion de la crise de la COVID nous a bien démontré que le numérique est un formidable outil mais que nos relations humaines de proximité restent indispensables. Nombreux seront ceux qui garderons les séquelles psychologiques voire physiques de cet isolement forcé. Les relations d’échanges en face à face restent un de nos besoins premiers.